Mes critiques

mercredi 9 mai 2018

1 week-end sur 2- De retour sur le marché

Nom du livre:1 week-end sur 2- De retour sur le marché
Nom de la collection:Lime et Citron
Auteure:Geneviève Cloutier
Éditions:Les Éditions de Mortagne
Pages:408
Date de sortie:11 avril 2018
Prix:24,95 $(en papier)18,99$(électronique)
Âges:16 ans +

Synopsie

« Combien consommez-vous de verres d’alcool par semaine ?  » 

Cette stupide question de formulaire d’assurance a suffi à me faire prendre conscience d’une chose : ma vie est plate. Moi, Caroline Dorion, trente-quatre ans seulement, je n’ai même pas le temps de boire un verre chaque semaine… Pathétique !

Ça fait deux ans que j’élève mes enfants pratiquement seule. Ça me donnait une excellente excuse pour justifier le manque de piquant dans mon quotidien. Mais là, c’est le printemps, mes hormones sortent de leur hibernation, et je veux m’ouvrir aux possibilités !

Seul problème : le marché du célibat a pas mal évolué depuis que je l’ai quitté… Mais ça va, je suis débrouillarde et bien entourée. Je peux compter sur mes amies, Béatrice et Mélanie, pour élaborer des plans douteux dignes d’ados de quatorze ans. Sans oublier mon cousin Gabriel (spécialiste de la séduction en série) et ses conseils pas toujours judicieux !

Malgré un temps de jeu limité à un week-end sur deux et une idée pas trop claire de ce que je recherche, je dépoussière mes sous-vêtements sexy et je me lance. C’est fou ce arrive lorsqu’on se laisse aller !

On peut dire que l’été qui approche s’annonce beau… et chaud !

----------------------------------------
Merci à Christine, Communications Julie Lamoureux et les Éditions de Mortagne pour votre confiance
----------------------------------------

Geneviève Cloutier nous offre une histoire pétillante, humoristique et ancré dans notre réalité. C'est simple, léger et en quelques pages, nous fait oublier nos tracas. Caroline Dorion se décrit en une seule phrase : mère, trente-quatre ans, monoparentale. Directrice adjointe dans une école secondaire, elle mène une vie des plus ordinaires avec ses enfants, depuis plus de vingt-quatre mois. Déçu, elle tente de s'émoustiller avec des lectures coquines sur sa liseuse. Sous les conseils de Mélanie et Béatrice, ses deux grandes amies, et son cousin Gabriel, Caroline décide de repartir à la chasse à l'homme pour se promettre un été sexy, et bouillant. J'ai tout aimé dans ce roman ! Les prises de bec entre Caroline et Christian, ses péripéties franchement normales mais carrément drôles, l'amitié solide de Mel, Béa et Caro, son cousin macho mais direct est le beau et jeune William. J'ai tout aimé du début à la fin, l'humour bien présent, toutefois, enveloppé dans une réalité que nous connaissons bien. C'est rafraîchissant (c'est le moins qu'on puisse dire !) et différent ce mon genre fétiche, mais j'ai grandement apprécié cet univers haut en couleur. Mon rire vous le prouvera.
Espérons que l'automne débarque vite ;)

Une femme qui nous rappelle étrangement notre mère à certaines reprises.
J'ai adoré !

4/5

Extraits : 
Trop facile à battre. Si au moins elle avait surpris son chum en train d'embrasse sa meilleure amie, elle aurait eu une petite chance. Mon tour arrive et je lui résume ma matinée, évitant seulement la finale avec l'imbécile de Christian.

- Ouin, OK, mais il me semble que c'est full exagéré. Est-ce que tu as des preuves ? me demande l'élève, suspicieuse.

- Certainement. Si tu veux, je vais te chercher le linge sale de mon fils, il est dans l'auto.

- Non, c'est bon, je te crois. T'as gagné, se résigne-t-elle, les deux bras en l'air en signe d'abandon.

Victoire par K.-O. sur une adolescente de quinze ans : la journée commence à aller mieux.


- Caroline, tu ne peux pas encore lui en vouloir d'une mauvaise blague de gars de quatorze ans. Et est-ce que je peux te souligner que Simon, ton ex, faisait partie de ceux qui ont rit ? Tu lui as pardonné à lui, pourquoi pas à Christian ?

Ça y est, je me sens stupide, mais la fierté l'emporte et je reviens au présent.

- C'est de l'histoire ancienne, tout ça. Si je n'aime pas Christian, ce n'est pas à cause d'un accident dont je me souviens à peine, mais plutôt pour l'ensemble de son oeuvre, sa personnalité désagréable, son côté vantard, sa passion pour les poulettes de vingt ans, puis sa manie de toujours me provoquer et d'avoir le dernier mot.

Mélanie sourit de toute ses dents et ajoute, en s'adressant à Béatrice uniquement :

- Tu sais quoi, je pense que tu as raison, Béa. Il y a quelque chose d'inachevé entre eux, et ça crée une tension qui pourrait bien devenir sexuelle...



BONUS


Ce livre est un service de presse:
Résultats de recherche d'images pour « communication julie lamoureux »

Résultats de recherche d'images pour « éditions de mortagne »

Si le livre vous intéresse ou vous voulez découvrir un extrait, voilà le site internet :

Aucun commentaire:

Publier un commentaire